Cedric Jacquemyn article header

CEDRIC JACQUEMYN Du Coeur à l’Âme

La collection Printemps/Eté 2017 de Cédric Jacquemyn est une invitation à imaginer le monde de demain, un monde infini, sans frontières, bâti sur les ruines de la glorieuse Babylone, où l’homme enfin trouve son équilibre.

Cedric Jacquemyn article feature

Si le nom de Cédric Jacquemyn est aujourd’hui sur toutes les lèvres, c’est sans doute parce qu’il propose une vision équilibrée de la silhouette masculine, une silhouette architecturale, débarrassée de tout élément ostentatoire, jouant sur les contrastes entre les matières et les nuances de noir. Cette saison, le créateur belge lance, comme un avertissement : « Here is no border, only dust »… Il plante son drapeau sur une terre vierge et sans limites, où l’homme, allégé du poids d’une société devenue trop complexe, se connecte à nouveau avec son « moi » primitif, essentiel.


Cedric Jacquemyn article 01 Cedric Jacquemyn article 02

Ici, beauté sauvage et élégance romantique vont de pair. La fluidité des matières adoucit des coupes nettes, et le froissé de tissus confère une allure tout aussi moderne que citadine.

Les laines se font légères, vaporeuses, tombant avec délicatesse sur des shorts en cuir que l’on croirait taillés dans le vif, d’un geste plein d’instinct, précis. Les manteaux en laine sont sublimés par des pantalons de cuir, encore, conçus comme des sculptures, dont les matières absorbent l’énergie de la lumière.

Cédric Jacquemyn imagine même un gilet en parchemin d’agneau, d’une beauté sauvage, disponible chez Leclaireur Sévigné.


Cedric Jacquemyn article 03 Cedric Jacquemyn article 04 Cedric Jacquemyn article 06

Chaque pièce de cette collection Printemps/Ete 2017 capte le regard comme les nouvelles nuances d’un paysage presque désertique, une terre aride où la beauté réside avant tout dans l’émotion, dans la sincérité plus que dans l’apparence.