Pierre Giraudon L’Art de la Nature

A la question de savoir quel était son métier, Giraudon répondait sans hésiter qu’il était biologiste et non artiste. Et pourtant...

Né à Paris en 1923, Pierre Giraudon entreprend des études de botanique. Il s’installe au Canada en 1949 et travaille à l’Institut de Biologie de Montréal pendant la décennie qui suit, où il découvre, à des fins universitaires, un procédé unique permettant l’intégration de plantes et d’animaux dans des blocs de résine transparente. Ce sont là les début de la bioplastie.

De retour en France, il commence à travailler cette nouvelle matière et la détourne de son utilisation première, en y ajoutant des éléments.

Jusqu’à la fin des années 80, tout en poursuivant son travail pour l’Education Nationale, il travaille sa résine comme autant d’oeuvres d’art, avec ou sans éléments ajoutés : têtes de cheval, mains, tables basses... Il imaginera ainsi des pièces, toujours uniques, pour le Théâtre des Champs Elysées, pour Dior ou Hermès et, aussi, pour Arman, Dali ou César.

Depuis son décès, son oeuvre perdure grâce à sa fille Constance.