SAUF – Entre terre et ciel

Filippo Sorcinelli pense le parfum comme une musique, un air entêtant tout en mélodies, crescendo-decrescendo, notes de têtes, accords, progressions et harmonies. Ce qu’il compose ? Quelques inoubliables symphonies de senteurs.

SAUF Leclaireur fragrance

Déjà auteur de UNUM – « unité » en italien – Filippo Sorcinelli assume son obsession pour le sacré. C’est elle, rappelons-le, qui l’a conduit à travailler comme tailleur de vêtements liturgiques pour les papes François et Benoit XVI. C’est aussi elle qui le pousse, encore et toujours, à instiller du spirituel dans la vie, dans nos vies. Cette fois-ci, le parfumeur italien est allé puiser son inspiration dans les orgues, ces instruments divins qui, par leurs notes, nimbent les églises et cathédrales de mystère et poussent les croyants à la transcendance, comme le fait si bien Notre-Dame de Paris, avec son grand orgue construit au XIIIe siècle. Et puis vient l’orgue à parfums, invention géniale du non moins génial écrivain Joris-Karl Huysmans, dans son oeuvre décadente « A Rebours ».

SAUF fragrance Leclaireur

Avec SAUF, Filippo Sorcinelli réinterprète l’ingrédient que les laboratoires ont longtemps utilisé pour la fabrication de leurs fragrances : l’encens, matière mythique, chargée d’énergies mystiques, presque sacrée et commune à toutes les religions.
Aidé par un nez de métier, il compose des fragrances ensorcelantes qui ont le pouvoir d’éclairer les coeurs et émouvoir les corps. Plein Jeu III-V envoûte par ses notes de vétiver, de bois de cèdre, d’ambre et de jasmin, que l’on retrouve dans Voix Humaine 8, où les notes de mousses et de vanille viennent boucler une évolution harmonique à trois temps, ponctuée par Contre Bombarde 32.

sauf fragrance Leclaireur

SAUF est une expérience physique qui laisse, comme la musique, plus qu’une impression : un souvenir, suspendu, entre ici-bas et là-haut, très haut.

Cédez à la tentation, chez Leclaireur Sévigné.