PER GÖTESSON – Instincts Primaires

Per Götesson débarque de nulle part – littéralement. Enfant, il grandit entouré de forêts suédoises. Au contact de beaucoup d’arbres, donc, et de peu d’humains, sa fenêtre sur le monde – MTV – éveille en lui un appétit de pop culture grandissant. Son penchant naturel pour l’étrange se transforme vite en obsession pour la mode. L’ado qu’il devient n’a pas de temps à perdre et affirme très tôt son anticonformisme avec l’ardeur de la jeunesse, repoussant les limites d’un monde trop lisse. Le jeune homme n’hésite pas à accorder sa couleur de cheveux à ses vêtements, s’inventant une silhouette monochrome unique en son genre.

Per Gotesson Edito Where The Wild Things Are Leclaireur 1

De nulle part à ailleurs, il n’y a qu’un pas, d’abord vers Stockholm, et jusqu’à Londres, finalement. C’est là, alors qu’il se libère d’une création traditionnellement basée sur la fantaisie et les mondes imaginaires, que le succès l’attend de pied ferme. Contrairement à ses camarades de promo, le designer suédois se lance dans une poursuite de la vérité et du réalisme qui l’accompagne, comme un écho aux années passées au milieu de nulle part, années passées à construire son esthétique à partir du décorum, à développer sa capacité à voir la beauté dans l’infime, le banal et le quotidien qu’il infuse d’un romantisme décontracté, presque nonchalant.

Et maintenant quoi ? De la mode ? Oui, mais une mode sans filtre, qui puise son énergie jusque dans les tréfonds de la culture urbaine. Si loin, si fort, que ça fait mal – et que son énergie captive. Tant et si bien que le jeune créateur présente sa première collection au public pendant London Collections: Men, soit quelques heures seulement après son défilé de fin d’année au Royal College of Arts, devenant ainsi la voix de toute sa génération.

Per Gotesson Edito Where The Wild Things Are Leclaireur 2

Per Gotesson Edito Where The Wild Things Are Leclaireur 4

« Les gens ne s’intéressent plus aux égos. Le système ne peut plus être dirigé par les aristocrates de la mode, la mode a besoin de suivre le même mouvement que la musique. Elle doit prendre le recul nécessaire pour se repenser et s’ouvrir à tous. Demain, ce sera la pensée collaborative qui primera et les dialogues s’installeront entre ceux qui veulent acheter des choses et ceux qui les créent. »Per Gotesson Edito Where The Wild Things Are Leclaireur 5

Fondu au noir. Les pantalons sculpturaux de Per Götesson appellent au mouvement et à la contemplation. Sous l’impulsion du jeune prodige, on danse, on observe, on prends des risques, et de la pensée à l’action, il n’y a qu’un déhanché. Götesson transcende les genres et les époques, balayant et faisant glisser les limites qui pourraient le ralentir, d’un geste de la main. Direction droit devant, vers une mode universelle, aussi authentique que sincère. Au final, tout ça à moins à voir avec la Mode, sans doute, qu’avec la Vie elle-même.

Photographe : Bruno Rizzato pour Leclaireur
Mannequin : Ambroise