Les Liquides Imaginaires — L’appel du Fruit

12-ile-pourpre-988A4625
©Heuduck

Lundi 15-02.

9:30.
Au coeur de la Maison Victor Hugo, qui abrite l’ancien hôtel de Rohan-Guémené, l’heure est au jus de fruits frais pressé, aux viennoiseries, au pain d’épices mâtiné de gingembre, et au thé de chez Thé-ritoires subtil, voire sublime. Un océan de saveurs matinales propre à réveiller ce mois de février quelque peu fatigué, merci, mille mercis, et une visite privée de l’exposition « Eros Hugo, entre Pudeur et Excès ». Tant d’attentions, d’attention, et une invitée irrésistible, Ile Pourpre, la toute dernière création olfactive du designer-créateur de parfums Philippe di Meo.

18-ile-pourpre-988A4807
©Heuduck

10:15.
Comme le précise le fondateur des Liquides Imaginaires, Île Pourpre est aussi le premier volet d’une nouvelle trilogie, dont les deux prochains chapitres verront le jour au cours des premières semaines de 2017 et 2018.
La fragrance est complexe. Elle laisse tout d’abord échapper ses notes de tête… shiso, angélique, encens, bergamote d’Italie et gingembre. De quoi surprendre, mais encore…?
Un nuage liquide imprègne la bandelette estampillée, et offre à découvrir des profondeurs inattendues. Conçu comme le fruit de l’Imagination, Île Pourpre a été développé par Di Méo et Nadège Le Garlantezec, pour se développer, projeter, assaillir l’inconscient, réveiller les fantasmes. Son coeur offre des notes de figue noire, de fenugrec, de davana et d’iris.
On comprend, entre les lignes, le lien exquis entre l’exposition et la nouvelle création du designer. Fraiche et troublante, comme la belle Esmeralda, Île Pourpre est de prime abord juvénile, innocente et joyeuse, avant de verser peu à peu dans des senteurs sulfureuses.

11:00.
Sur la peau, l’effluve inédite se révèle, enveloppe, habille. Île de velours, luxueuse, sauvage et sophistiquée. Pudique et excessive, oui, érotique et tendre aussi. Vertigineuse Île Pourpre.

11-ile-pourpre-988A4623
©Heuduck

Île Pourpre est disponible à LECLAIREUR Séviginé.