ARISTIDE NAJEAN – Murano, la Cathédrale de Verre

Créatif depuis son plus jeune âge, peintre, dessinateur, Aristide Najean étudie l’architecture, l’anatomie artistique, puis découvre le verre de Murano en 1986, alors âgé d’à peine 27 ans. Le verre qu’il colorise, auquel il donne des formes amples, sinueuses, souvent, organiques, comme s’il avait le pouvoir presque divin de lui donner la vie, il le voit comme l’expression artistique ultime.

Musketeer 3 Aristide Najean Leclaireur

Musketeer 1 Aristide Najean Leclaireur

Il y a d’abord LA rencontre, avec le Maître Verrier Mario Badioli qui l’accueille dans son atelier et l’accompagne dans son apprentissage de la matière. Depuis, Aristide Najean a travaillé avec les plus grands, dont certains designers de renommée mondiale, comme Philippe Starck, grâce auquel il réalise des projets avec Baccarat, par exemple, ou le Royal Monceau à Paris, et le Palazzina Grassi à Venise. Signe du destin, les deux artistes se rencontrent à Murano même, cette petite île située au nord de la ville de Venise, accessible en vaporetto, et que les palais, les jardins et le travail des maîtres verriers, surtout, ont rendu célèbre, depuis son apogée entre le XVIe et XVIIIe siècle, qui perdure encore aujourd’hui.

Aristide Najean est aujourd’hui installé définitivement à Murano. Son apport artistique contribue à donner une nouvelle dynamique à l’art du verre vénitien, comme le prouve le vieil atelier du Maître Alfredo Barbini qu’il a rénové et transformé en une véritable cathédrale de verre, ouverte depuis octobre 2015, et que Leclaireur a eu la chance de visiter.

Aristide Najean cathédrale de verre Murano Leclaireur

 

Çà et là un piano, des toiles, et ses oeuvres de verre, les bougeoirs, les lampadaires, aux courbes que l’on croirait dessinées par la nature, et, au sol, les dessins complexes de Najean, qui témoignent eux aussi de son inépuisable créativité. A l’intérieur de cette oeuvre suprême, ode à la création, l’artiste français souffle et cuit lui-même son verre. Dans les fours, installés sous de larges voûtes en briques, le verre prend des formes exubérantes, presque fantastiques, joyeuses, toujours. De chandeliers en lustres majestueux, le verre transcendé coule depuis le haut plafond, offrant une cascade de lumière le soir venu. Les oeuvres étonnent par leurs proportions, par les innombrables ramifications qui les composent et font d’elles des chaos domptés par l’artiste, qui fait du luminaire plus qu’un simple objet fonctionnel. Sous sa main, le verre se fait oeuvre d’art, et invite au rêve, voire au grandiose.

Les oeuvres Aristide Najean sont disponibles chez Leclaireur.