Here Comes the Sun

Certes, les solaires ont marqué notre époque comme l’accessoire mode et glamour des célébrités usant et abusant de l’aura mystérieuse qu’elle confèrent. Certaines de ses stars de cinéma et autres idoles du rock se sont même forgé une tout autre identité en choisissant un modèle qui leur collerait, sinon à la peau, du moins aux rétines, leur vie durant. Oui, l’industrie de l’entertainment en a fait l’objet de toutes nos convoitises, et a su créer, entretenir le fantasme. Bravo.

Mais l’Histoire, elle, raconte une autre histoire.

Les empereurs romains, déjà, suivaient les tournois de gladiateurs à travers des pierres précieuses polies. Dans les tribunaux médiévaux chinois, les juges, soucieux de ne pas révéler de quel côté penchaient leurs faveurs, plaçaient des lentilles de quartz fumé devant leurs yeux. Les aviateurs de l’armée de l’air bloquaient les rayons de soleil en se fabriquant d’insolites protections, à mi-chemin entre le masque et les lunettes.

Depuis, les solaires ont connu une évolution fulgurante et nous en mettent plein la vue. Elles protègent les yeux, protègent des regards, mais pas que. Infléchissant la manière dont on voit le monde, elles reflètent aussi la manière dont le monde nous voit. Rien que ça.

Envie de choisir le modèle, celui qui fera merveille, sous le soleil comme sous les mille et unes facettes rétro-projetées sur le dance-floor? Permettez-nous de… ahem… éclairer votre lanterne…

LECLAIREUR-hercomesthesun-SylvainLewis-01

Derrière Kuboraum se cachent un sculpteur-designer et un anthropologue. A l’abri dans leur ‘incubateur’, un atelier-galerie dont le présent se décline au passé, sur l’ancienne frontière divisant autrefois les Berlin Est et Ouest, les designers créent des objets comme des masques dont ils revendiquent les pouvoirs magiques. Attachez vos ceintures : les lunettes Kuboraum, dont les formes architecturales et la lumière tamisée offrent le confort et la sécurité d’une chambre feutrée, ont la vertu de protéger l’individu qui les porte tout en libérant ses multiples identités. Puisqu’on vous le dit. Le talentueux duo, dont l’imagination est sans limite, fait fabriquer ses modèles à la main, en Italie, par leur associé, un ingénieur expert en lunetterie. Les montures font l’impasse sur un éventuel logo mais peuvent être signées, adaptées par chacun, donnant ainsi lieu à des objets uniques.

LECLAIREUR-hercomesthesun-SylvainLewis-08 copy

LECLAIREUR-hercomesthesun-SylvainLewis-02

Jérôme Mage, le nouveau Frenchie qu’Hollywood s’arrache, a exporté son savoir-faire de la ville des lumières sous le nom de Jacques Marie Mage. Sa luxueuse collection, qui se décline en éditions limitées confectionnées avec des matériaux précieux et des méthodes de micro-production éthique, défie les conventions et multiplie les inspirations, de l’Art Déco au Folk Américain. Mage souhaite transcender l’objet et « permettre à l’individu de laisser une empreinte personnalisée ».

LECLAIREUR-hercomesthesun-SylvainLewis-05

Linda Farrow crée, encore et depuis les 70s, des lunettes aussi innovantes qu’époustouflantes, dont les formes sont toujours aussi surprenantes. A ses collaborations toujours audacieuses, comme dernièrement avec Dries Van Noten and The Row, elle vient d’ajouter sa rencontre avec le créateur de mode Khaleda Rajab et le designer d’accessoires Fahad Al Marzouq, tous deux originaires du Royaume de Bahreïn. Leurs talents conjugués ont donné lieu à une monture originale, féline et pleine de piquant, visibles ici en noir, tout à fait divine, et également disponible dans sa version transparente, avec des verres framboise écrasée.

LECLAIREUR-hercomesthesun-SylvainLewis-09

Tournant résolument le dos au turbo-capitalisme et à la culture du tout-très-vite-et-à-tout-va, VAVA fait fructifier sa philosophie de la décélération, s’aventurant même dans les tréfonds absolus du purisme et de la métaphysique. Et alors que sa production totalement artisanale voit le jour dans une petite fabrique familiale en Italie, son esthétique, elle, puise ses racines à Berlin, Detroit aussi. De ces capitales culturelles, forcées de se réinventer à l’ère post-industrielle, voire post-humaine, n’est-ce-pas, la Maison tire des lignes franches et des contrastes en noir et blanc qui soulignent le lien entre l’Homme et la Machine. Il y a presque un rêve d’ascèse dans ses montures VAVA qui prouvent, de manière spectaculaire, que l’esprit l’emporte sur la matière.

LECLAIREUR-hercomesthesun-SylvainLewis-04

Les créateurs japonais, même en matière de lunettes, ont comme toujours nos faveurs, à commencer par Factory 900, dont la réputation dépasse les frontières et qui s’en plaindra. Le secret de son succès réside peut-être dans son impressionnante compréhension de l’acétate. Au fil de la recherche, Factory 900 a développé les moyens de fabriquer des montures infiniment plus épaisses que le voudrait la norme. Sculptées dans des formes délicieusement inhabituelles, les Factory 900, sous la dénomination de ‘future retro’, font déjà l’objet d’un certain culte. Le plus original des concepteurs de lunettes et LECLAIREUR, son seul distributeur français étaient faits pour se voir – voire s’entendre. Et c’est beaucoup d’honneur.

LECLAIREUR-hercomesthesun-SylvainLewis-07

John Lennon et Yoko Ono, de retour du Japon, portaient des Mayfair, des lunettes rondes et teintées, dessinées et fabriquées par Hakusan Megane Opticals, fondée en 1883 et connue de tous au Japon.

LECLAIREUR-hercomesthesun-SylvainLewis-06

En France, la marque n’est disponible, elle aussi, que chez LECLAIREUR.

Les journées s’étirent, doucement, les heures se rallongent, les nuits courtes aussi ! Autant de raisons pour les toujours indispensables solaires…

LECLAIREUR-hercomesthesun-SylvainLewis-03

Photographe: Sylvain Lewis assisté par George Dragan
Direction créative: La Frenchy (Mary-Noelle Dana, Michael Hadida) & Sylvain Lewis for LECLAIREUR
Maquillage : Kasia Furtak
Coiffure : Yumiko Hikage
Mannequins: Alexia Giordano & Nico Berthery (@Marylin)
Stylisme par LECLAIREUR