Anrealage : Dans l’Œil du Kaleidoscope

A chaque créateur, son processus créatif propre, sinon unique. Né à Tokyo, Kunihiko Morinaga passe par l’université de Waseda, puis le Vantan Design Institute avant de lancer la marque Anrealage, présentée pour la première fois dans sa ville natale en 2006 et devenue rapidement culte. Dans une cascade de défilés aussi percutants, intrigants et éblouissants les uns que les autres, le directeur artistique s’amuse à repousser les limites de la forme et de la matière en y infusant les technologies les plus innovantes avec excellence. Dans un entretien avec Vogue Italia, Morinaga décrit ce qu’il considère comme “une dualité dans la technologie aujourd’hui, à la fois scientifique et humaine » et explique de quelle manière ces deux facteurs s’entremêlent dans sa création.

LECLAIREUR-Anrealage-01

“The Force”, sa collection de vêtements inspirés par les thèmes et personnages intergalactiquement héroïques de Star Wars, permet à Morinaga d’explorer plus profondément la relation entre lumière et ténèbres, tissant dans la trame de ses vêtements des notions philosophiques électrisantes – littéralement ou presque. Il poursuit cette quête avec sa collection Printemps/Été 2016, dont le titre « Reflect » reflète parfaitement le concept, et dont les pièces, remarquables, sculpturales.
Fabriqués avec des tissus en apparence neutres à la lumière du jour – un camaïeu de beiges et des motifs tartan subtils, les vêtements se transforment à la tombée du jour. Et lorsque l’obscurité remplit l’espace, l’histoire change, et les textiles, éclatants, renvoient d’éclatants motifs kaléidoscopiques de lumière, comme absorbée avant d’être réfléchie. Anrealage, ou la célébration incandescente de la lumière noire.

ANREAL1

 

Anrealage inscrit sa vision cérébrale de la mode à l’encre d’une philosophie intimement artistique et novatrice, et se fait l’écho moderne du poète Aragon en réinterprétant un de ses vers célèbres puisque, encore aujourd’hui, « Il n’y a pas de lumière sans ombre. »

Découvrez notre sélection dans les boutiques de Sévigné et de Boissy d’Anglas.