ANN DEMEULEMEESTER – Wild is the Wind

Ils courent dans les rues, les amants, et jusqu’au bout de la nuit, libres, romantiques et sauvages. Elle, insaisissable étoile filante, lui, derrière, à bout de souffle et déterminé. « Suis-moi je te fuis, fuis-moi je te suis » semblent murmurer, du bout des lèvres, les collections Automne/Hiver 2016 Homme et Femme signées Ann Demeulemeester.

Amour, passion, folies et obsessions : le féminin et le masculin s’entremêlent, se confondent. Cet hiver, avec Ann Demeulemeester, on fait le plein d’émotions fortes.

06b

Chez la Femme, on retrouve le rock et la poésie qui font la force de la maison fondée en 1985 à Anvers, avec un style beaucoup plus sombre que son alter ego. Le noir est à la fois élégant et bohème lorsqu’il combine un manteau long et un pantalon évasé tout droit sortis d’un vestiaire masculin. Les détails, les matières vaporeuses allègent son allure, comme les liens effilés, très féminins, ceinturant la taille.

Chez l’Homme, on superpose les matières, coton, jean, plumes, on y ajoute des couleurs plus claires, rouge, turquoise, cuivre, crème: c’est un rêveur, un contemplatif amoureux de sa belle intrépide, de laquelle il a conservé quelques mèches de cheveux qu’il porte, comme un talisman, autour du cou. Il lui a volé ceintures, fourrures, laines oversize, soie, alpaca, qu’il associe à des motifs floraux, à ses pantalons de costume, à tout ce qu’il trouve autour de lui car le temps est compté, et il lui faut rattraper sa bien-aimée, déjà loin.

19

Les coupes, asymétriques, plus resserrées en haut du corps, la taille haute aussi, allongent la silhouette de l’un et l’autre, portent l’attention sur leur visage, là où tout se passe. Leur style sophistiqué fait d’eux des êtres épris de liberté, des êtres épris d’amour.

Vous aussi, éprenez-vous des créations d’Ann Demeulemeester chez Leclaireur Sévigné et Boissy d’Anglas.