Yohji Yamamoto

Le noir intemporel

Créateur avant-gardiste et rigoureux, Yohji Yamamoto est connu pour son amour du noir, de l’épure et des coupes asymétriques.
Il lance sa marque éponyme en 1971, à Tokyo, avant de faire son premier défilé parisien dix ans plus tard, dans la Cour Carrée du Musée du Louvre.

Le designer japonais impressionne et rompt avec la mode des années 80 en présentant une esthétique radicale, sobre mais empreinte de poésie, questionnant la relation entre le corps, l’espace et le vêtement – comme Rei Kawakubo, créatrice de Comme des Garçons et autre figure importante de l’avant-garde – avec laquelle il fut un temps en relation. Instigateur du mouvement antifashion, et fin connaisseur de l’histoire du vêtement, Yamamoto interroge la sensualité de la femme, questionnant la notion-même de beauté. Il imagine pour elle un vestiaire masculin, évoque son corps plutôt qu’il ne le montre, déconstruit et reconstruit ses pièces.

Son approche créatrice est aussi intellectuelle qu’artisanale. Yohji Yamamoto transcende les genres, les époques et, depuis toujours, redéfinit les classiques. Les vêtements qu’il crée sont faits pour durer, dégagés des contraintes liées à l’éphémère, aux tendances, faisant de lui un « architecte du temps ».

Pour la Femme Automne/Hiver 2016 Yohji Yamamoto imagine une collection jouant sur la construction, les découpes et les assemblages, afin de créer des volumes et des formes inattendues. Ces constructions vestimentaires impressionnent d’autant plus qu’elles jouent sur une juxtaposition du noir et du blanc. Mais le clou du spectacle reste les longs manteaux hivernaux sur lesquels le cuir se transforme peu à peu en laine. Chez l’Homme, on découvre des volumes comprimés, des contours brodés de visages esquissés et un vestiaire classique lié dans des harnais.