TAKAHIROMIYASHITA The SoloIst

Le plus américain des esthètes japonais

Le styliste japonais Takahiro Miyashita affole les esprits, et appartient à la famille des créateurs qui, souvent sans le vouloir, génèrent un culte autour de leur personne. C’est à travers la marque Number (N)ine que son sens aigu de l’esthétique et sa vision personnelle se sont faits remarquer.

L’obsession qu’il cultive pour la culture anglo-saxonne, et plus particulièrement pour la musique et le stylisme, trouve naturellement résonance dans son approche du vêtement. Ainsi, la collection automne-hiver 2007-2008 Number (N)ine portait le nom d’une compilation de Johnny Cash intitulée « Love, God, Murder ». Dans la même collection, un des chapeaux rappelle celui porté par Robert Mitchum dans La Nuit du Chasseur (1955).
Takahiro Miyashita quitte Number (N)ine en 2009 et crée un an plus tard Takahiromiyashita The SoloIst, qui récupère certains éléments avant-garde de la marque précédente, tout en les incorporant dans un registre plus fonctionnel. L’attention est portée sur la qualité des matières utilisées, sur l’utilisation de lignes asymétriques et les modifications directement ajoutées sur la pièce d’origine. Les looks sont urbains, souvent monochromes et jouent avec la superposition de différents éléments. Son intérêt pour la musique est toujours aussi prégnant, multipliant les clins d’oeil à Kurt Cobain, David Bowie ou Oasis…

La collection Automne/Hiver 2016 de The Soloist offre une reprise punk-moderne des costumes nobles XVIIIème, les accents hispaniques en plus. Avec du noir et du beige, ses boutons dorés, ses gros souliers ancrant la silhouette au sol, Miyashita joue sur les largeurs et les superpositions.