Philippe Di Méo

Renouer avec l’onirique

Philippe Di Méo vit d’imaginaire et de symboles oniriques. Ce natif de Marseille, dont il conserve encore les intonations chantantes, a fait ses gammes aux Beaux-Arts d’Aix-en-Provence avant d’intégrer une école de design industriel. A la fin de ses études, en 1989, il crée sa propre agence et s’oriente très vite vers le milieu du luxe. Touche-à-tout et prodige, il use de ses talents créatifs dans tous les domaines, du parfum à la gastronomie en passant par le design et les bijoux, cultivant un goût pour le pointu, la niche, l’exceptionnel.
De plus en plus épris de parfums, il fonde les Liquides Imaginaires, et réalise notamment des trilogies: les Eaux-delà, les Eaux Sanguines et les Eaux Arborantes. Sa trilogie originelle, les Eaux-delà, donne le ton: Sancti (la bénite), Fortis (la forte) et Tumultu (la trouble) nous plongent dans une atmosphère sanctifiée.
Ses bougies « Fortis » et « Peau de bête » sont par ailleurs toutes deux inspirées par le parfum du même nom.
Le décor est planté, le voyage peut commencer.